Entretien professionnel : que faut-il savoir? 

Entretien professionnel : que dit la loi? 

L’entretien professionnel, parfois appelé entretien de carrière, a été rendu obligatoire par l’article L6315-1 du code du travail en 2014. Ainsi peut-on y lire qu’« à l’occasion de son embauche, le salarié est informé qu’il bénéficie tous les deux ans d’un entretien professionnel avec son employeur ». Cependant, suite à une modification apportée par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, l’article dispose également qu’un accord collectif d’entreprise ou de branche peut établir « une périodicité des entretiens professionnels différente de celle définie [précédemment] ».

L’entretien a généralement lieu dans les locaux de l’entreprise, hors indication contraire émanant d’un accord collectif. Il est mobilisé sur le temps de travail.

Ce rendez-vous concerne tous les salariés, qu’ils soient apprentis, en CDD ou en CDI, à partir du moment où ceux-ci justifient de deux ans d’ancienneté au sein de l’entreprise. Il doit également être proposé dans certains cas particuliers, notamment lors d’un retour de long congé (maternité, parental, d’adoption), ou d’un arrêt maladie de plus de six mois.

Six ans après la loi de 2014, soit en 2020, si l’employeur n’a pas effectué les entretiens escomptés, il sera tenu d’abonder le compte personnel de formation du ou des collaborateurs lésés à hauteur de 3000€.

 

 

Lorsqu’un collaborateur atteint les six ans d’ancienneté, puis tous les six ans après cette date, celui-ci bénéficie d’un entretien professionnel particulier qualifié d’« état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. » Il s’agit d’un rendez-vous plus approfondi permettant de s’assurer que le collaborateur s’est vu proposer au moins une action de formation, qu’il a acquis des éléments de certification et, enfin, qu’il a pu progresser, soit professionnellement (aussi bien horizontalement que verticalement), soit en terme de salaire.

Entretien professionnel ou entretien d’évaluation? 

L’entretien professionnel diffère, tant d’un point de vue législatif que dans les objectifs auxquels il répond, de l’entretien d’évaluation.

Cependant, tous deux permettent d’identifier et de répondre à d’éventuels besoins de formation et sont organisés dans le cadre de campagnes d’entretien.

Quels sont les objectifs de l’entretien professionnel? 

L’entretien professionnel est un rendez-vous privilégié entre manager et collaborateur, au cours duquel ce dernier peut faire part de ses perspectives d’évolution professionnelle : s’il souhaite par exemple se qualifier dans un domaine, changer de poste ou être promu.

Cet entretien est l’occasion de dresser un bilan du parcours du collaborateur invité, au terme de deux années après sa prise de poste ou son dernier rendez-vous. Synthèse des acquis, retour sur expériences : l’accent est mis sur les évolutions et les progressions professionnelles du collaborateur, à long terme. Il ne s’agit pas d’évaluer ses performances : ce type d’appréciation à court-terme est réservé à l’entretien d’évaluation.

  • Sur les bases de cette synthèse, place à un échange approfondi sur l’avenir professionnel envisagé par le salarié convié

Encourager le collaborateur à être pleinement acteur de son parcours, en développant ses compétences aussi bien hard que soft, lui permet de booster son engagement et d’assurer son employabilité. Cet aspect est particulièrement pertinent dans un monde professionnel sans cesse disrupté par les innovations technologiques.

Le coeur du sujet de l’entretien professionnel est donc axé sur les ambitions du collaborateur : dans quelle direction désir-t-il évoluer? Où se projette-t-il et quels moyens mobiliser pour atteindre ce but?

Quelle trame suit l’entretien professionnel? 

 

 

Au sein d’une TPE, c’est généralement le chef d’entreprise lui-même qui procède à l’entretien. Dans les autres cas, cette responsabilité incombe au manager de proximité ou à une personne du service des Ressources Humaines en lien avec le collaborateur.

  • Prévenir le collaborateur convié suffisamment en amont du rendez-vous lui laisse de temps de s’y préparer et de réfléchir sereinement à son projet professionnel

Le détail de l’entretien professionnel est défini par convention ou accord collectif. Mais dans tous les cas, l’entretien suit une trame générale : l’entretenant annonce les objectifs de l’entretien, suite à quoi sont retracés le bilan du parcours professionnel réalisé et les formations suivies au cours des deux dernières années.

Afin que l’entretien soit dynamique et le plus bénéfique possible au collaborateur, celui-ci peut dresser lui-même sa synthèse. Il est ensuite invité à partager ses souhaits de formation ou d’évolution.

L’entretenant informe alors le salarié sur les dispositifs en lien avec son projet : formation dans le cadre de son CPF (compte personnel de formation), VAE (validation des acquis de l’expérience), CEP (conseil en évolution professionnel), mais aussi sur les opportunités en interne, telle qu’une mobilité verticale, horizontale ou encore géographique. La question d’une promotion peut également être discutée.

Comment bien conclure un entretien professionnel? 

Afin de conclure en beauté cet échange riche de sens tant pour le collaborateur que le manager, un feedback, ou retour, est essentiel. Tous deux signent une fiche d’entretien, adaptable selon accords ou conventions.

Les informations collectées lors de l’entretien professionnel sont des éléments clefs pour les services des Ressources Humaines : consciencieusement reportées et mobilisées, elles sont autant d’outils précieux au service de l’expérience collaborateur.

Haut de page